Bienvenue sur notre espace à www.bmculture.org, votre Agence en Business, Management Culturel et Communication.



Le Management Culturel est notre affaire



Faites nous confiance pour la reussite de vos projets.



Le Developpement du Continent Africain doit être Culturel ou ne le sera jamais !




https://m.facebook.com/profile.php?id=154270124614597#!/photo.php?fbid=10208004407531865&id=1348590

Qui sommes nous?

BMC est une Agence de Business, de Management Culturel et de Communication qui révolutionne l’événementiel, les stratégies marketing avec des innovations simples, lisibles et fiables dans le but de professionnaliser le secteur des Arts, du Tourisme et de la Culture.


En savoir plus



dimanche 25 février 2018

Le Groupe Toffodji: La Danse du feu et du Bambou

Le Groupe spectaculaire °° Toffodji °° est une histoire héréditaire transmise de génération en génération depuis l’hstoire des temps et qui se perpétue jusqu’à ce jour avec la valorisation des danses rituelles et royales des terroirs béninois. Sènou Loko Franklin est un consacré des règles rituelles de la force de la nature pour la nature. Le chorégraphe né, qui a fait tout le parcours artistique dans ce sens avec tous les meilleur d’ici et d’ailleurs s’inspire du pouvoir divin fâ pour exprimer son savoir être et son savoir faire à travers une organisation chorégraphique capable de toucher toutes les sensibilités possibles. Les membres du groupe apportent de l’enthousiasme aux uns et autres à travers les danses Tèkè et Sinsinnou de la zone septentrionale, Dogba, Akohoun, Zinlin et le Hougan de la région du Zou dans le sud Bénin. Outre ses performances spectaculaires dans ce registre, le groupe Toffodji détient le record des trophées sur les festivals d’ici et d’ailleurs comme celui du Nigéria(Festival de l’Intégration, African Dance Intégration) 2013, 2015, 2016, et 2017. Le Festival Danse Agogo de Ouidah au Bénin 2011, et 2015. Le Festival Iby-Ilé avec un succès retentissant qui attire des touristes et favorise des ouvertures pour les artistes participants sur l’international.


 En 2017, Le chorégraphe adulé s’explose dans sa prestation et reçoit à l’unanimité les acclamations nourries du grand public du stade de l’amitié à l’ouverture du Festival International de Théâtre du Bénin en Mars 2016, puis enchaîne d’autres succès en Novembre à l’ouverture du Festival SICA Stars de l’Intégration Culturelle Africaine sur l’esplanade de la place de souvenir à Cotonou. Il  réédite les mêmes exploits à l’ouverture des Festivals NZA (destiné spécialement à l’art culinaire dans toute sa diversité) et MIA(Meilleurs Instrumentistes Africains) qui a vu défilé sur l’esplanade du stade de l’amitié Mathieu Kérékou de Cotonou au Bénin toutes les célébrités Instrumentistes comme Manu Dibango en 2014, Jacob Devarieux en 2015, Paco Sery et Saghohan en 2016 et King Mensah, Gangbe Brass Band en 2017 pour des hommages mérités.


Le Groupe Toffodji issu de l’Association Culturelle du même nom œuvre depuis plusieurs années sur la valorisation du °° Socle de Vie °° pour l’existence de tous avec une particularité pour la jeunesse qui mérite d’être prise très tôt en charge avec nos pratiques traditionnelle et cultuelles.

Ajouter une légende
 L’année 2017 a été tellement enrichissante pour le groupe Toffodji avec deux de ses spécialités fétiches qui font trembler plus d’une troupe sur une scène à compétition dans le domaine de la danse : il s’agit de la danse du feu °° Yao Tcha °° qui se résume pour le commun des mortels à la manifestation de la femme du Tonnerre qui honore son Dieu de Mari selon l’explication du couvant, qui ne s’expliquera jamais aux profanes. Le spectacle est si beau, si émouvant et si attirant qu’on s’évade rapidement dans l’ambiance festive alors que cultuellement les explications qui toutes autre. Beaucoup tenteront d’imiter cette prestation artistique mais le chorégraphe attire l’attention des uns et des autres qu’il faut réussir son initiation au couvant dans les départements de l’Ouémé et l’atlantique au Bénin avant de tenter cette aventure passionnante et très complexe. Outre cette spécialité héritée des aïeux qui se perpétuent avec faste, l’ensemble artistique valorise la danse du Bambou dont l’outil d’attraction est le bambou. Aussi bien mystérieuse que spectaculaire, cette danse regorge une théâtralité profonde parce qu’il révèle un ensemble de personnes distillant dans le rythme °° Agbèhoun °° les morceaux qui préparent l’exécutant principal de la danse dite °°Dawéhoun°° à sa mise en spectacle. Il est le seul face à un bambou de quinze mètres environ pour décider du reste des émotions à partager pour des uns et les autres dans une attente inimaginable.


 Puis, dans une sorte d’animation corporelle sur le rythme Agbéhoun, le danseur procède subitement à des rituels préparatoires : une communication sérieuse à travers des incantations avec le bambou pour solliciter son accord, des signes de génuflexion pour implorer la clémence des esprits qui gouvernent l’espace d’exécution et faire preuve d’humilité vis-à-vis des initiés qui se trouvent sur place, surtout si le danseur est sur un sol étranger. Aussi, fait-il des pirouettes autour du bambou pour faire allégeance à la terre qui le porte. Un tas d’images mystérieusement théâtrales qui sont habilement noyés dans une ambiance folkloriques et tonitruante qui détourne l’attention pour enfin distraire l’esprit. 

Et ce n’est pas fini, puisse qu’il peut pour monter il n’y va pas comme quelqu’un qui veut grimper un arbre, il s’arrange simplement pour attaquer l’échasse dans une curieuse position qui oriente son dos vers le sol. Et le plus compliqué est quand il se retrouve au sommet et qu’il doit se place à plat sur le ventre au bout du Dawè (bambou) connu pour sa fragilité liée au creux qu’il porte à l’intérieur. C’est tout mystère qui s’installe et qu’il est difficile de prouver à l’assistance qui vit des moments spectaculaires de joies et de craintes, que le groupe ne pourra pas expliquer.
C’est aussi clair, que pour arriver à ce niveau de pratiquant patenté, il faut plusieurs préalables qui ne peuvent pas se définir en quelques mots mais le Bénin regorge des multitudes de danses rituelles, royales et de divinités qui s’entremêlent aussi bien dans les couvant, les cérémonies et même pour conjurer plusieurs maladies endémiques. La cerise sur le gâteau qui facilite la vulgarisation à grande échelle des danses de cette dimension est la fête des religions androgènes qui se déroule au Bénin les 10 Janvier de chaque année avec un succès sans précédant pour son attraction internationale.  

Spectacle en Live :Whouédo (Le Socle de la Vie)

 Le texte parle des signes d’Oracles dont sont issues  nos diverses vies ; Whouédo est le principal signe servant à la fondation d’une vie, d’une maison, d’une institution, de quelque projet de réalisation. Nous devons en réalité connaitre les bases de toute fondation pour une durabilité concrète et réaliste, etc. Toute structure sérieuse ou temple digne du nom est réalisé sur des reliques après consultation et prières consacrées. Donc à chacun de maitriser son signe de vie pour mieux mener son existence.
Créé tout dernièrement en juillet 2017 au lieu de répétitions de la Compagnie Artistique TOFFODJI dans l’enceinte du 3ème Arrondissement à Cotonou au Bénin pour marquer les prochaines rencontres artistiques internationales comme celui du Festival °° Les Arts de la Rue de Bassam °°), avec quelques  répétitions et études de scènes au siège du Fitheb (Festival  International du Théâtre du Bénin) sur l’investissement de l’Association Culturelle TOFFODJI par le jeune Danseur  Chorégraphe et Metteur en Scène SENOU Loko Franklin, ce spectacle connait ses premiers succès de diffusions sur le Facto et Tous au Fitheb.
 Le Chorégraphe adulé, qui a fait ses preuves en la matière dans les Compagnies de Danse Wagnilo et Walô en passant par le Ballet National  du Bénin, le Conservatoire Balla Fasséké du Mali, la Fondation le Grand Cru des Pays-Bas Hollande, avec d’autres chorégraphes nationaux tels que DJEGUEDE Nicaise, AGBOSSOU Rachelle, ADOSSOU Richard, KAKPO Clément, DEGBO Stanislas et à l’international avec Séydou BORO, Norbert SENOU, Salia SANOU, Féri De Geus, Noortje Bijvots détient de la matière pour concevoir ce chef-d’œuvre pour nourrir aisément  les yeux, sous les regards avertis et critiques des professionnels de scènes ci-dessus cités sous la vigilance de l’éclairagiste et Sonorisateur Jean- Claude OUANGBEY.
Cette création de danse thématique parle de la fondation et de l’origine de tout acte et les impacts qu’elles peuvent engendrer. Le spectacle Whouédo en patois fon une des langues du sud Bénin qui signifie le Socle de la Vie. Il nous révèle l’importance des signes de l’oracle (Fâ), leurs attributions à chaque élément  de la Dame Nature, leurs apports à nos divers actes posés et leurs liaisons étroites avec notre existence. Elle rapproche et ramène tout un chacun de nous à ne plus agir de nos jours dans un vide du hasard sans la maîtrise de l’étymologie de nos actes, leurs tenants et aboutissants.
WHOUEDO (Socle de la Vie) est un spectacle conçu dans l’option de faire toucher du doigts à chaque couche de notre société et des différentes générations de notre existence en général, et celle de l’Afrique en particulier, que notre culture, et notre identité sont les seules produits vendables, viables et rentables  de nos jours si voulons exister de façon représentative dans le concert des nations.
Cette puissance cultuelle nous donne tous les atouts et astuces capables de nous révéler positivement dans nos réalisations et si cela devrait l’être, et nous évite de nous projeter désormais dans le vide du hasard. Cette dame nature nous permet de poser dorénavant des actes aux moments choisis et voulus, d’entreprendre avec assurance de grandes œuvres pour le bonheur de nos populations. Elle devient le baromètre des réalisations positives et convenues aux réalités des quatre éléments de la dame Nature à savoir le Feu, la Terre, l’Eau et l’Air en qui se résultent nos faits quotidiens.
Nous devons en tout état de cause en tirer profit et faire références à nos valeurs endogènes. Notre développement en sortira avec les meilleurs succès.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire